0,00(0 items )

No products in the cart.

+33 (0)4 78 33 42 74

Karen Chocolat parie sur les séjours gourmands

article paru dans le supplément économie du Progrès

De la multinationale à la chocolaterie artisanale, il n’y a qu’un pas que Karen Bonnet a franchi en 2012 « J’avais 37 ans et deux enfants. Malgré un poste à responsabilité chez un géant de la grande consommation, j’aspirais à une seconde carrière », explique l’ancienne cadre parisienne. Le déclic ? Une rencontre avec Christine Grosjean, une ingénieure devenue chocolatière. « En une nuit, j’ai conçu un business-plan autour du concept d’une maison d’hôtes offrant des prestations (spa, hammam et massages au chocolat) et des ateliers chocolat. » CAP chocolatier décroché, la Maison de Karen Chocolat voit le jour en 2013 à Limonest. Rapidement, la demande s’est faite croissante, stimulée par le succès des créations comme les Apérolats, des chocolats salés à déguster à l’apéritif. Et plus récemment par la Cité de la gastronomie dont Karen Bonnet est la chocolatière exclusive. « Pour répondre aux commandes, j’ai investi 70 000 euros supplémentaires en outils de production afin de produire mieux, plus vite et en plus grande quantité. »

Feuilles Sculpture Chocolat Mode

Aujourd’hui, sa petite entreprise réalise 240 000 euros de chiffre d’affaires dont 90 000 euros dans la vente de chocolats. « Soit autant que la location des cinq chambres d’hôtes. Une activité plus régulière qui permet de gommer la saisonnalité du marché du chocolat », détaille la dirigeante qui emploie 3 salariés. Le reste du CA – 60 000 euros – est généré par les activités BtoB. Car outre les gourmets et les voyageurs, Karen Bonnet propose aux entrepri ses des séminaires et teambuildings. Des ateliers alléchants durant lesquels les salariés s’initient notamment à la dégustation de grands crus de cacao.

D.C.

Related Posts

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *